Allo, allo ? C’est qui qui tousse ?

 

vues de New-York

Le comique rejoint le pathétique quand le Président des Etats-Unis rencontre le dictateur de Chine et que tous deux s’évertuent à définir les règles à suivre pour tenir leur peuple respectif dans l’ignorance de leurs propres actions. On en oublierait presque que depuis l’ilot de Hong-Kong, un courageux citoyen américain expose au monde les méthodes utilisées par son propre pays pour espionner ses concitoyens !

Alors que la justice militaire poursuit Bradley Manning, le Ministère de la Justice américain commence à travailler sur les moyens juridiques à mettre en place pour pincer Edward Snowden et le juger pour trahison. Toute cette affaire publiée par le quotidien britannique The Guardian sous la plume inspirée du journaliste Glenn Greenwald, au-delà même du montage du système de surveillance mis en place par l’administration Obama que mettent au jours les documents produits par Snowden, démontre comment la chose publique est maintenant privatisée, avec cette ribambelle de compagnies qui extirpent des milliards de dollars à l’état, des sociétés elles-mêmes dirigées par d’anciens militaires ou fonctionnaires qui assoient ainsi leurs fortunes personnelles. Et le vrai danger est là quand la sécurité d’un pays se trouve entre les mains d’acteurs privés qui n’obéissent qu’à leurs intérêts financiers et laissent de côté celui de la nation. Ces acteurs ont en main les moyens de dicter la politique nationale et internationale, le pouvoir d’engager les guerres, ces « dirty wars” comme l’expose un autre journaliste américain, Jeremy Scahill, dans un livre et un documentaire qui, tous deux, rencontrent un grand succès aux Etats-Unis.

Le jeune soldat américain, Bradley Manning sous le coup de 22 chefs d'inculpation pour avoir livré des informations confidentielles à Wikileaks.
Le jeune soldat américain, Bradley Manning, se trouve sous le coup de 22 chefs d’inculpation pour avoir livré des informations confidentielles à Wikileaks.

Cette affaire expose aussi la collusion des acteurs politiques. Il y a quelques jours, sénateurs américains tous bords politiques confondus apparaissaient sur les shows télévisés pour proclamer leur soutien au Président Obama. Dès qu’il est question de préserver les bastions économiques de certains cénacles, la ligne de démarcation s’estompe. Ainsi, la Maison Blanche contrôlée par les démocrates a-t-elle chargé son ministère de la Justice de poursuivre Snowden. Et les sénateurs républicains de demander en chœur l’extradition de celui dont le crime est d’exposer au grand jour une bien sordide vérité.

Edward Snowden, omme qui a révélé au monde le scandale des écoutes de l'agence de renseignements américaine et de la CIA, se serait évaporé dans la nature.
Edward Snowden, l’homme qui a révélé au monde le scandale des écoutes de l’agence de renseignements américaine et de la CIA, se serait évaporé dans la nature.

Ce que révèle Edward Snowden, employé de la compagnie Booz Allen Hamilton qui travaille pour l’Agence Nationale de Sécurité américaine, est l’étendue du programme de surveillances de l’état sur l’ensemble de la population à travers les compagnies de téléphone, d’internet, Google, Yahoo et Facebook. Toutes ces informations sont documentées et archivées. Ainsi le John Doe américain ou le Dupond français n’auront plus de secret pour Big Brother qui saura tout de leurs moindres agissements, interactions, pensées. Car ce programme de surveillance n’est pas que national mais international. Après les drones guerriers, voici venu le temps de la technologie asservissante.

Beaucoup ici le proclament : la coupe est pleine. Dans sa déclaration vidéo, Edward Snowden dit que sa plus grande peur est que tout ce battage ne serve au final à rien, que l’apathie du public suggère implicitement au pouvoir d’institutionnaliser l’inacceptable et que derechef les libertés individuelles s’évaporent. Partout sur le globe, confuse, la grogne se fait entendre, comme une voix sourde, lointaine, qui grésillerait mécaniquement dans chacune de nos oreilles…

François Colcanap (correspondance aux Etats-Unis)

Sur le même sujet :

George Orwell peut remercier Eward Snowden (Le Monde)

Le FBI a lancé une enquête pénale contre Edward Snowden (Libération)

Edward Snowden: the whistblower behind the NSA surveillance revelations (The Guardian – anglais)

The following two tabs change content below.
François Colcanap
François Colcanap est écrivain et journaliste, correspondant d'Intégrales Mag aux Etats-Unis.

Related posts