Ce que je cherche, c’est ce train

Impossible, quand on a vingt-ans en 2013, de se souvenir des Anciens qui sont partis au front. Impensable de juger de leur acte. Ce que je cherche, c’est ce train qui les a fait partir. Le mécanisme des essieux qui les emmenait mourir. La gloire du grondement, et toutes ces médailles de boues enterrées pour un temps. 

La petite gare n’est plus la chapelle innocente de la ville. Ils ont chassé Dieu à coups de crosses. Ils ont chassé Dieu dans un brouhaha infini. A l’heure, le train quitte son buttoir en sifflotant. Mais ses wagons pleurent en un râle-mourir, ils s’accrochent aux panneaux devenus seuls sur le quai. Le pupitre commande de sa haute raison, et eux crient à s’en multiplier.Les wagons regardent l’arrière, délaissé d’eux, ils savent qu’ils ne se reverrons plus. La locomotive, toute agitée de sa symphonie, vise l’avant de ses gestes essentiels.

Acrylique sur toile, Clara Schmelck; Intégrales Productions
Acrylique sur toile, Clara Schmelck; Intégrales Productions

Loin, là, la halte hâlée s’en est en allée, et sa place pleure à grosses planches. La grâce a-t-elle perdu patience ?

Suspendu, mal droit
Son nom bleuit sous la marquise
Joue battue au tôt matin,
Blême sous le soleil qui perce
et dépeuplée d’oiseaux.

Elle n’attend plus
dans un accès d’orgueil
que le lichen coquet
pour cacher la rouille
qui s’accroche à ses larmes
et qui demain pendra
comme d’antiques stalactites

Le train ne peut partir
Que les portes fermées
Inutile de courir
Ses entrailles sont armées.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - aussi à la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...). SITE PERSO : claraschmelck.com

Related posts