Sotchi s’achève sur un rire froid

La cérémonie de clôture, un clin d’oeil au cinquième flocon resté fermé

Dimanche 23 février, la cérémonie de clôture des jeux Olympiques de Sotchi a débuté par un clin d’oeil au flocon qui ne s’était pas ouvert comme prévu lors de la cérémonie d’ouverture : au terme de la chorégraphie « ciel et mer », les danseurs habillés de miroirs ont formé quatre cercles figurant les anneaux olympiques. Quatre, au lieu de cinq, pour rappeler avec humour le raté de la cérémonie d’ouverture.

Auto-dérision ou rappel à l’ordre ?

Ce soir, la presse internationale se réjouit de cette petite note d’auto-dérision qui détend l’atmosphère. Auto-dérision, vraiment, ou rappel à l’ordre ? Qui était visé par ce trait d’humour ? Les Russes ou les Occidentaux qui n’ont cessé, notamment par le canal de la presse, tous les ratés de ces JO ?

Ce n’est qu’après la salve d’applaudissements que les danseurs ont déployé le cinquième flocon. Seulement après avoir été enfin adoubés par une audience qui avait accueilli  les Jeux d’hiver de leur hautaine froideur.

Aux journalistes qui se se seraient trop ouvertement montrés préoccupés par la question de la censure et des libertés individuelles, Poutine semble signifier, sous le mode de l’humour : « le cinquième flocon s’ouvre. Ne cherchez plus les dysfonctionnements en Russie : on s’est occupé de tout.  » Bref, circulez, il n’y a plus rien à voir. Injonction glaçante.

Lila Neval, à Sotchi, avec Clara Schmelck

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - aussi à la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...). SITE PERSO : claraschmelck.com

Related posts