Centrafrique : Sangaris, et après ?

Trois mois après le début de l’opération Sangaris, la RCA reste une zone d’insécurité

Mars 2014 : Trois mois après le lancement de l’intervention militaire française « Sangaris », la sécurité n’est pas intégralement rétablie en Centrafrique.

Photo : Farouk Atig,  Intégrales Productions
Photo : Farouk Atig, Intégrales Productions

Les troupes de Sangaris, de l’Union africaine, de l’Union européenne, et bientôt de l’ONU n’ont pas pu empêcher les assauts croisés de tueries entre Sélékas et anti-Balakas.

Une fausse impression de calme endolorit les médias

L’impression de calme que donne la RCA aujourd’hui n’est que l’effet d’une pause dans le conflit, une « respiration » dans les massacres. Faute de cibles immédiates.

La guerre est loin d’être finie, et ce qui vient de se produire à Bangui et dans tout le pays relève du crime à échelle d’une ethnie, punissable par le droit international.

Pourtant, les médias français semblent s’être relativement désintéressés du conflit centrafricain.

A (re)VOIR ABSOLUMENT : LE REPORTAGE EXCLUSIF D’INTEGRALES PRODUCTIONS RÉALISÉ EN DÉCEMBRE 2013 EN RCA.

– Par Farouk Atig et Johann Prod’homme

> http://vimeo.com/88751694

 

Related posts