Ulyces, une histoire par jour

Rencontre

Offrir chaque jour un reportage d’aventures : c’est l’horizon que s’est fixé Ulyces, éditeur de reportages et d’enquêtes long format sur le web. Pour Intégrales Productions, l’équipage revient sur les débuts d’un périple ambitieux. 

Ulyces nous reçoit dans son perchoir boisé du Silicon-Sentier. Meubles vintage, canapé club plus moelleux qu’un home made muffin, lampe gris glacé d’inspiration Bahaus : le décor de cette jeune start-up médias sortie de terre le 28 juillet 2014 parait tout droit sorti d’une nouvelle américaine des années 1950. Et les personnages, disposés autour d’une épaisse table en chêne, sont livrés en version originale. L’un vient de l’univers de l’audiovisuel et de la communication, le second du cinéma, le troisième de la presse jeu vidéo, les deux derniers sont sociologue et philosophe de formation. La trame narrative de leur projet éditorial : rendre ses lettres de noblesse au story telling journalistique, dévalué en France depuis l’influence du structuralisme, d’une part, puis, du marketing, de l’autre.

L’aventurier du format long sur le web

« Le reportage long format est entrain de faire son retour en France », affirme Julien Cadot, l’un des cinq garçons de la jeune équipée. Depuis quelques années, ce format s’est même fait une place inattendue sur le web : Ijsberg, la plate-forme Nouvelles Ecritures de RFI/France 24, Le Quatre Heures… en septembre, l’Atelier des Médias de RFI lui a même consacré une soirée au Numa, animée par le journaliste Ziad Maalouf (RFI).

Sur sa plate-forme web, lancée grâce à des fonds propres et entièrement développée en interne, Ulyces publie avec parcimonie un reportage ou une enquête par jour. Le modèle économique est calqué sur les Digest américains des années soixante : le choix est donné au visiteur d’acheter chaque « histoire » à l’unité pour 2,49 euros, ou de souscrire à un abonnement à 5 euros 49 par mois. Fin octobre, le nombre d’abonnés s’élevait à 200.

« Sherlock Holmes sous cocaïne », « Les naufragés du Lancastria » : sur la page d’accueil, le lecteur est invité à choisir une « histoire », dont le temps de lecture évalué varie de 10 minutes à une bonne heure et demi. Les histoires exploitent souvent le registre épique. « Nos thèmes de prédilection restent la mer,  les gangsters » reconnait Julien Cadot. Immersion narrative, iconographie stylisée, chutes soignées : l’ « éditeur d’histoires vraies » entend mêler les exigences du reportage et celles de la nouvelle illustrée.

Les "histoires" quotidiennes d'Ulyces, exposées sur la home page du site
Les « histoires » quotidiennes d’Ulyces, exposées sur la home page du site

La difficulté pour le comité de rédaction est de trouver des récits qui maitrisent cette subtile dialectique de l’objectif et du subjectif. Pas de fictions, donc, ni d’investigations construites à la manière d’enquêtes judiciaires. « Ulyces est inspiré des magazines américains de « slow info » comme Atavist, ou le magnifique Road & Kingdoms » observe Eric Scherer, directeur de la prospective à France Télévisions.

Les reportages narratifs, inédits, proviennent pour les trois quart de traductions de textes internationaux, américains pour la plupart, et pour un quart de récits réalisés par des journalistes français. En un an, la maison d’éditions espère équilibrer cette proportion, car l’augmentation de reportages originaux devrait permettre d’agréger durablement de nouveaux lecteurs.

Pour ce faire, Ulyces dispose d’un atout : l’aventurier du long format n’a pas de concurrent direct. Si Le Quatre Heures se situe également sur le segment du format long, ce nouveau média privilégie les sujets de société, et ne publie qu’un reportage par mois.

Pour atteindre le cap des 30 000 visiteurs uniques mensuels sur son site en octobre, Ulyces a offert chaque matin ses bonnes feuilles en exclusivités à Rue 89. L’opération s’est traduite par un taux de conversion non négligeable : le partenariat avec le site d’informations aurait amené 2000 visiteurs uniques supplémentaires hebdomadaires sur le site d’Ulyces.

Fin décembre, Ulyces va lancer une application mobile iOS et Android qui offrira la possibilité de lire les histoires hors ligne, dans les transports par exemple. L’objectif, à moyen terme, est de consolider le pool éditorial en créant des CDI et d’atteindre l’équilibre avec 3000 abonnés numériques. A suivre.

 

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - aussi à la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...). SITE PERSO : claraschmelck.com

Related posts