« On a vengé le prophète Muhammad! On a tué Charlie Hebdo! »


B R E A K I N G

Ce mercredi 7 janvier 2015, une fusillade a éclaté devant le siège du journal satirique  «Charlie Hebdo», dans le XIè arrondissement de Paris, rue Nicolas Appert. Deux (trois selon un syndicat policier) hommes encagoulés ont pénétré au siège du journal avant d’ouvrir le feu à l’arme automatique. Selon les dernières informations dont nous disposons, deux policiers figurent parmi les victimes, ainsi que les dessinateurs Cabu, Wolinski, Tignous et Charb, et l’économiste Bernard Maris qui tenait chronique dans Charlie Hebdo depuis plusieurs années. Décès confirmés par l’Elysée en début d’après-midi. Au moins 4 personnes seraient toujours dans un état très préoccupant…

L’attaque a été menée peu avant midi, pendant la conférence de rédaction.

Témoignage d’un policier : « Des hommes sont rentrés dans les locaux de Charlie Hebdo et ont fait feu sur toutes les personnes présentes. C’est une véritable boucherie. Parmi les policiers qui gardaient le journal, l’un d’eux est mort. Le journal était menacé depuis longtemps, et donc protégé en permanence (deux policiers étaient en faction 24 heures sur 24), mais on ne s’attendait pas à des actions aussi violentes. »

Selon une autre source policière, « dix morts parmi les journalistes » et « deux policiers » sont à déplorer.

Sept personnes ont également été blessées. Elles ont été évacuées vers l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Après la fusillade, le commando a pris la fuite à bord d’une DS noire, en direction de la porte de Pantin et a fauché au moins un piéton. Le commando qui se revendique d' »Al-Qaeda au Yémen » aurait ensuite arrêté un automobiliste pour lui prendre sa voiture pour poursuivre leur fuite.

François Hollande a rejoint à la mi-journée le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve arrivé en fin de matinée à l’intérieur des locaux du journal avant de regagner l’Elysée une vingtaine de minutes plus tard pour présider une réunion ministérielle exceptionnelle.

En attendant, le plan Vigipirate a été relevé au niveau maximal « Alerte attentats »: grands magasins et médias notamment sont sous étroite surveillance.

Sur twitter, la photo de ce véhicule de police criblé de balles circule depuis quelques minutes
Sur twitter, la photo de ce véhicule de police criblé de balles circule depuis quelques minutes

Chasse à l’homme pour retrouver les deux assaillants

Sur YouTube circule une vidéo qui serait celle de l’attentat :

(Attention, ces images peuvent choquer).

Restez avec nous pour la suite de ce dossier.

 

The following two tabs change content below.
Farouk Atig
Farouk Atig, grand reporter, dirige Intégrales Mag

Related posts