Algérie : le point sur l’enquête de la mort d’Hervé Gourdel

Le corps et la tête d’Hervé Gourdel retrouvés

L’information émane de sources sécuritaires algériennes contactées ce matin par la rédaction : après plusieurs semaines de recherche dans la région de Tizi Ouzou (centaine de kilomètres d’Alger, ndlr), le corps du Français Hervé Gourdel a été retrouvé par les autorités algériennes, qui avaient pour cela déployé d’importants moyens matériels et humains.

C’est plus précisément sur les hauteurs d’Ait Oubane, dans la wilaya (préfecture, ndlr) de Tizi Ouzou que l’armée algérienne a fait cette découverte. Dans un premier temps, seule une partie du corps de l’alpiniste niçois avait été identifiée. En septembre 2014, le randonneur avait été enlevé dans ce même secteur montagneux  par un groupe djihadiste se réclamant de l’organisation « Etat islamique ».

La dépouille du Français avait été enterrée à la hâte par les terroristes. Contactées par téléphone, les responsables des investigations menées sous l’égide d’un procureur de la capitale viennent de nous confirmer que la tête du guide de haute montagne de 55 ans originaire du sud de la France a elle aussi été retrouvée.

Guide de haute montagne de 55 ans originaire de Nice, Hervé Gourdel avait été enlevé puis décapité en septembre dernier par un groupe djihadiste algérien qui a fait allégeance à l'Etat Islamique.
Guide de haute montagne de 55 ans originaire de Nice, Hervé Gourdel avait été enlevé puis décapité en septembre dernier par un groupe djihadiste algérien qui a fait allégeance à l’Etat Islamique.

3.000 soldats auraient été mobilisés pour retrouver le corps de l’otage français. Parmi eux, des membres d’une unité d’élite spécialisée dans la lutte antiterroriste, assistés par une brigade cynophile.

Autre information livrée par les sources sécuritaires algériennes qui continuent de déblayer la zone : des fragments de bombes artisanales jonchaient la zone de recherche, probablement les mêmes utilisées habituellement par les terroristes lors d’attentats. Toute la lumière n’a pas encore été faite.

Selon ces mêmes sources sécuritaires, une autopsie devrait être réalisée dès demain par les autorités algériennes au service médico-légal d’un hôpital de la capitale.

Farouk Atig, avec Clara Schmelck

The following two tabs change content below.
Farouk Atig
Farouk Atig, grand reporter, dirige Intégrales Mag

Related posts