Fip veut maintenir sa mission de service public

Il avait promis de ne pas toucher à la pépite éclectique de Radio France. Et pourtant, Mathieu Gallet envisage de débrancher FIP en vue d’endiguer le déficit de 21,3 millions de Radio France annoncé pour 2015. 14 000 signataires se sont mobilisés pour que FIP maintienne sa mission de service public. Une décision devrait être prise d’ici avril.

« Peu de changements sont à signaler pour FIP, qui enregistre toujours de très bons résultats dans les dix villes où elle est diffusée. » assurait le 10 décembre dernier le PDG de Radio France, auditionné par la Commission des Finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire au sujet de l’exécution du contrat d’objectifs et de moyens (COM) de Radio France.

Avec une audience cumulée de 2,6% en Ile-de-France, ce qui représente 250 000 auditeurs, cette station du service public affiche même en effet son 2ème meilleur score historique. Même tendance en régions, à Nantes : 5,5% AC (+ 1,1), à Strasbourg : 5,3% AC (+0,6), à Bordeaux : 3,5% AC (+0,2). (SOURCE : MEDIAMETRIE)

Pourtant, dans un entretien daté du 16 décembre, le PDG de Radio France, faisait part dans Paris Match de son incertitude quant à l’avenir de FIP : « Mouv’ comme Fip ne représentent pas grand-chose en terme de réseaux, mais elles sont utiles pour notre développement. Le Mouv’, c’est 32 fréquences, et Fip, 10 (…) Mais si nous n’avons plus d’argent, que faisons-nous ? ».

Le 19 Décembre 2014, sur « web7radio », la directrice de Fip, Anne Sérode, a démenti la fermeture du programme « musical éclectique » de Radio France, s’étonnant que cette rumeur ait pu être évoquée dans une dépêche AFP : « évidemment je jure sur la tête de mes filles, jamais depuis mon entrée en fonction je n’ai eu de discussions avec la Présidence que l’avenir de Fip était en danger. »

sFPSByMvRtfRtvu-800x450-noPad

Oasis culturel

Devant cette « situation du soupçon », une association d’auditeurs de Fip, « Fip Toujours », a décidé de se mobiliser pour fédérer le public, les artistes, les salles de spectacles qui font valoir l’apport culturel de la radio dans leur ville, souvent bien au delà du studio. 14 000 signatures ont été réunies sur la plate-forme change.org, dont celle d’Oxmo Puccino et de Médéric Collignon. La pétition s’adresse directement à Fleur Pellerin, et intime la ministre de la culture de « préserver et développer FIP, la pépite éclectique de Radio France ».

Dans de nombreuses villes de province, FIP représente un oasis culturel qui alimente tout l’écosystème de la scène régionale, pour l’ouvrir vers l’international. Le 27 janvier, par exemple, Fip lançait la 8ème édition du festival de musiques du monde Au Fil des Voix et invitait des talents comme Julia Sarr, Pura Fé, Dorsaf Hamdani, Djazia Satour, Lindigo et Noëmi Waysfeld.

Détruire FIP à « un moment où la question du lien social et trangénérationnel est centrale pour le « vivre ensemble », « toucher à Fip paraît plus que jamais comme une aberration », déplore le collectif.

Maintes fois menacée depuis sa création en 1971, FIP a jusqu’à présent réussi à se maintenir. En 2010, Strasbourg, Bordeaux et Nantes – St Nazaire avaient réussi à s’assurer de 12 heures quotidiennes de programmes locaux en décrochage complet de Paris.

FIP aura traversé plus d’une tempête, mais le réseau en a souffert au point où il est aujourd’hui franchement déséquilibré, estime Philippe Guihéneuf, de FIP Toujours . A Intégrales Mag, il explique que Mathieu Gallet est de toute façon face à un dilemme : réduire FIP en un programme national unique au détriment des dynamiques locales, ou étoffer une Fip ambitieuse avec de grands pôles régionaux.

10407141_1547566655494085_1637170641632331188_n

Mouv également menacée

Si FIP cessait d’émettre, les syndicats craignent que le second carrosse de Radio France ne soit à son tour transformé en citrouille. Le jour même de la présentation de la refonte du design et de la grille de Mouv, le 15 janvier, Mathieu Gallet avertissait que si la nouvelle formule ne convainquait pas, la station pourrait basculer au format web radio dès janvier 2016.

A ce jour, la situation reste confuse. Un chantier de réforme est en cours*, impliquant divers ateliers.

*  Un tweet d’Intégrales Mag avait par erreur annoncé une réunion de travail le 2 mars. Vous voudrez bien nous en excuser.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Related posts