Capture de Tweets

House of Cards : le gouvernement français sort ses cartes

Les Underwood sont de retour ! La saison 3 de la machiavélique série House of cards est diffusée  à partir de ce samedi 28 février.

Au pays d’Asterix, ce n’est pas Netflix mais Canal + qui diffuse la série à titre exclusif. La chaîne cryptée va d’ailleurs proposer la série sur son application MyCanal, et mettre à disposition l’intégralité des saisons 1 et 2 sur son service de vidéo à la demande Canal Play.

A cette occasion, la chaîne a lancé une campagne de communication sur Twitter, où sont présentés les personnages de la série, cartes en main.

Dans le pays où ce n’est pas le géant américain, mais un groupe audiovisuel local qui diffuse House of Cards, le pouvoir des politiques est-il tel que le décrit la fiction ?

Toute la matinée, le compte Twitter du gouvernement a convoqué celui de Canal Plus Séries en duel, pour une joute verbale enlevée.  Quand @seriescanalplus tweete : « Maintenant qu’il (Frank) est président, les journalistes n’ont qu’à bien se tenir », @gouvernementFR dégaine illico la dernière loi sur les encouragements et le financement des entreprises de presse par les particulières, répliquant, dans un même roulement de mécanique : « Frank risque de mal digérer ses ribs, il n’en a pas fini avec la presse libre ». Avec une image reprenant la charte graphique de House of Cards, dont l’efficacité visuelle a fait ses preuves depuis trois ans.

Capture de Tweets
Capture de Tweets

Répartie, clarté, instantanéité. Une manière efficace de surfer sur le succès d’une fiction politique pour populariser une loi votée en janvier au parlement, mais dont l’écho n’est en réalité pas encore très populaire. Vous avez dit Machiavelique ?

 

 

 

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire