Les Simpsons deviennent noirs pour dénoncer les violences policières aux Etats-Unis

« Black Lives Matter ». Pour rendre sensiblement accessible cette évidence aux yeux de tous les Américains, l’artiste Alessandro Palombo montre Bart, Homer et tous les autres personnages des célèbres «Simpsons» noirs de peau.  Bart, devenu noir, est tué par le policier du dessin animé originel, le shérif Wiggum.

La séquence fait écho à l’accumulation d’actes violents qui ont eu lieu aux États-Unis, à commencer par la tuerie de Ferguson. Le message ? Les actes raciaux ne sont pas un « problème noir » ou « le problème de noirs », mais une injustice absurde dont  l’ensemble des citoyens doit se sentir préoccupé. 

Loi de proximité 

Alexsandro Palombo a recouru de manière pragmatique à une loi de proximité, dont le procédé consiste à amener le spectateur à se mettre dans la peau de cet autre dont on parle comme victime de discrimination.

 L’initiative sera t-elle reprise par Matt Groening, le créateur de la série américaine ? Depuis 26 ans, les Simsons secouent l’Amérique en abordant souvent à travers ce même procédé de proximité des sujets sociétaux polémogènes, tels que le modèle traditionnel de la famille, le mode de scrutin des Etats-Unis ou la précarité.

Black-Lives-Matter-d-Alexsandro-Palombo

 

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - aussi à la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...). SITE PERSO : claraschmelck.com

Related posts