images

Grève au JDD : Pas de journalistes, pas de journaux

Une grève dans les rédactions du groupe Lagardère a été décidée après l’annonce d’un plan de départs volontaires visant 220 salariés. Le JDD ne paraît pas ce dimanche 20 mars. Une première dans l’histoire du journal. 

Dans les kiosques figés par un filet de vent, le vide laissé par un JDD introuvable. L’hebdomadaire dominical ne paraît pas aujourd’hui, en raison d’une grève décidée à la suite de l’annonce d’un plan de départs volontaires chez Lagardère Active, la branche médias de la holding Lagardère, dont les effectifs ont déjà été réduits de 800 personnes en trois ans. . Le plan concerne 42 % de la rédaction du magazine Télé 7 Jours (ce qui représente environ 25 personnes), un tiers de la rédaction d’Ici Paris (5 personnes environ), près d’un tiers de la rédaction du JDD (environ entre 15 et 20 personnes selon les sources), 26 % de celle de Paris-Match (environ 20 personnes) et 18 % de celle du magazine Elle (environ 15 personnes).dont les effectifs ont déjà été réduits de 800 personnes en trois ans.

images

Titres rentables 

Motif invoqué par la direction : «Nous ne sommes pas encore en phase avec le marché, qui va continuer à décroître», lit-on dans les colonnes de Libération. Il y a deux ans, Denis Olivennes, le président de Lagardère Active, cédait Première et Psychologies au groupe belge Rossel et huit autres journaux (Be, Pariscope, Maison & Travaux, Le Journal de la maison, Campagne Décoration, Mon Jardin & Ma maison, Auto Moto et Union) au groupe Reworld Media, afin de resserrer ses activités presse.

Pourtant, rappelle le quotidien, « des titres comme Paris Match, Elle ou Télé 7 Jours gagnent de l’argent. Ces magazines, parmi les plus puissants de la presse française, se vendent encore très bien. Paris Match et Elle sont diffusés respectivement à 555 000 et 330 000 exemplaires par semaine. »

Vendredi soir, la direction a adressé aux salariés un e-mail pour justifier son plan, en assurant que le nombre de départs annoncés n’avait qu’un « caractère indicatif » et que son objectif était de « sauvegarder [les] titres sans licenciement ». Rien de rassurant pour les salariés.

Faire plus avec moins 

Peut-on faire toujours autant sinon plus avec un taux de plus en plus compressibles de personnes au travail ?  La grève au Journal du Dimanche envoie un signal fort à tous les patrons de presse tentés de taillader leurs effectifs : pas de journalistes, pas de journaux.

« Il y a un environnement sacré auquel on ne touchera jamais, que sont Elle, Paris Match et le JDD », avait explicité Arnaud Lagardère au quotidien Le Monde en 2014.  Elle, également en grève, pourrait ne pas paraître lundi.

 

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Vous pouvez également lire