Portemire, porte W

Le campus de l’école W créée en 2016 par le Centre de Formation des Journalistes (CFJ) et qui forme en 3 ans aux métiers créatifs de la nouvelle économie, couve aussi de jeunes startups. Lancée fin septembre 2016, Portemire, agence de communication éditoriale et de production de contenus, est une des pousses qui évoluent dans le building W à Paris.

Les JRI fondateurs de Portemire ne sont pas d’anciens élèves de W. Et pourtant, ces deux trentenaires paraissent tout droit sortis de « l’école des métiers numériques qui n’existent pas encore ». Installés dans la pépinière créée le CFJ, Benjamin Gérard et Mathieu Michal entendent mobiliser les pratiques et les outils du journalisme mobile au service de la communication des marques.

B to B et B to C

Le site web de l’agence a été réalisé en interne au moyen de la technologie Orson, un incubateur de sites web utilisé notamment par la French Tech pour lancer ses plateformes. Benjamin Gérard et Mathieu Michal, respectivement président et DG de Portemire, sont partis avec des fonds propres pour créer une SAS à 3000 euros de capital et 8000 euros d’investissements dans le compte courant d’associés. L’équipe est composée de free-lance : graphistes, JRI, monteurs et Motion designers..

unknownPortemire développe des projets de live en B to B et en B to C. Pour Otis, l’agence a crée une bibliothèque de 50 tutoriels rédigés en pictogrammes universels à l’usage des techniciens internationaux de l’opérateur. Elle accompagne la société dans sa transformation digitale en formant des salariés à la création de tutoriels vidéo. D’autres projets de partenariats sont déjà dans les cartons.

Marque-média

Du brand content ? « Pas exactement, corrige Benjamin Gérard, car notre but est de communiquer sur la vie d’une marque, de la montrer sans filtre telle qu’elle évolue, et pas simplement de livrer une image universellement plaisante de celle-ci. Des images ou des belles histoires, les consommateurs n’en désirent plus. ». Que veulent les internautes qui ad-bloquent sans complexe ? « Une marque à laquelle ils s’identifient et qui leur offre en même temps la garantie d’être experte en son domaine. », analyse Mathieu Michal.

D’où le recours au reportage live pour créer du contenu de marques que les communautés sont à même de s’approprier, à savoir du contenu informatif et pédagogique : les coulisses, les savoir-faire, les tutoriels.

A la faveur des réseaux sociaux, les consommateurs sont en train de modifier leur comportement. Ils sont constitués en communautés prescriptives qui attendent que les marques leur parlent d’elles, et non pas d’eux. Un changement de paradigme à 360° que les élèves de l’école W apprennent à anticiper.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Related posts