L’orage de Brazzaville

Ecritures 

L’été a ses orages en pays de Périgord
sous le toit du grenier de mes étés en feuilles
le ciel se préparait à quitter ses hauteurs
« A Brazzaville, l’orage tambour de feu
froissait les nuits d’été, bien plus fort ! »
mamie et maman racontaient, aux dos des grandes fenêtres
« la foudre tressaillait, les avions et les arbres se cachaient d’elle, les gens couraient dans les voitures. » Les avions de 1957.
img_2141je suis née de la dernière pluie
je suis née hier, j’ai 5 ans en 1990
« raconte-moi comment était le monde sans moi
les chemins de pluie sur les autres talus
n’oublies pas le linge moite et la lumière brisée
raconte moi l’orage de Brazzaville »
le buis souffre contre le muret
les figues ont fendu leur peau fine
demain je penserai à peindre le pain en blanc
et la table en violet
enfant et sous l’orage
figée en sorcière !
je regarde au grenier les livres des ancêtres
les pages sont bleues et m’illuminent
L’orage de Brazzaville tambour de feu
dont le son évoqué confondait les couleurs
ramenant sur ma joue l’air qui manquait aux arbustes
la nuit se faisait douce, à présent disparue
Et aujourd’hui Afrique, tu es mon Périgord !

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Related posts