L’avenir international des groupes audiovisuels

 La BBC, le groupe français Canal +, ou encore le canadien Vicenews : en novembre, plusieurs groupes audiovisuels ont lancé des déclinaisons internationales de leur offre télévisuelle. Preuve que la télé a encore une partition à jouer en ouvrant de nouvelles fenêtres. Tour d’horizon de leurs stratégies d’expansion.

 

Pour aller à la conquête de nouveaux publics, la BBC a décidé de décliner ses offres News en Afrique et en Asie dans une plus large diversités de langues, cela y compris à destination de pays où l’anglais parlé. Le groupe public britannique a annoncé mercredi le lancement de 11 nouveaux services linguistiques en 2017 dans le cadre de son projet d’expansion en Afrique et en Asie.

Parmi les 11 langues dans lesquelles seront proposés les émissions de la radio, se trouvent six langues africaines dont : Afaan Oromo, Amharic, Tigrinya, Igbo, Yoruba et Pidgin (Nigeria).

Dans le même temps, la BBC va conforter son influence en extrême-orient en lançant un service radio et en ligne d’information en coréen à destination des Nord-Coréens, a annoncé mercredi 16 novembre le groupe britannique sur son site.

En terme d’influence, la BBC pourrait frapper fort en s’imposant comme une des rares offre étrangère légale au sein du paysage audiovisuel nord-coréen. En raison de cette censure, les Nord-Coréens recourent à un outillage de haute technologie pour s’informer et avoir accès aux programmes de médias étrangers comme la radiotélévision du gouvernement américain Voice of America ou Radio Free Asia. Mais, comme le rappelle Le Monde, les journalistes étrangers invités à couvrir des événements spécifiques en Corée du Nord sont soumis à d’importantes restrictions. En mai, le reporter de la BBC Rupert Wingfield-Hayes avait été arrêté, interrogé pendant huit heures et expulsé.

unknown-1Le Groupe Canal +, quant à lui, défriche les marchés émergents, en Europe (Pologne), en Asie (Vietnam) et surtout en Afrique, foyer qui représente plus d’un million et demi d’abonnés. Après le lancement de la chaîne premium A+ fin 2014, la version africaine de CanalSat, le bouquet de Canal+, propose depuis 2015 25 nouvelles chaînes à ses abonnés. En moyenne, un abonné africain rapporte 20 euros par mois à Canal Plus. Sur le continent, Canal présente une alternative européenne aux séries américaines et asiatiques.

Le groupe aurait des projets dans les cartons. Interrogé par Integrales sur les projets de croissance externe du groupe, Maxime Saada, DG de Canal, s’est montré discret.  Avant cela, Canal devra solutionner le problème du piratage endémique des contenus Canal, dont le manque à gagner est difficile à chiffrer. Maxime Saada estime que le piratage fait perdre 500 000 abonnés par an à Canal à travers le monde.

Viceland, la chaîne télé du groupe américain Vice Media, fait pour sa part le pari transposer sa ligne éditoriale sur de nouveaux territoires. Elle sera lancée en France le 23 novembre et disponible en exclusivité sur Canalsat, a indiqué le groupe jeudi 3 novembre. Au Palais de Tokyo en mode 10 000 watts et autant de décibels , la marque a fait valoir le pédigré de Vice : du sulfureux immersif et corrosif.. La chaîne, cible les 18-35 ans, cette génération perdue de la TV, et proposera une moitié de contenus internationaux et une moitié de contenus français produits par l’antenne parisienne du groupe.

Au programme le jour du lancement : Census, un documentaire qui prétend «montrer ce que la jeunesse de France pense réellement». Une façon de transposer l’esprit « engagé » de l’émission américaine d’investigation Vice News.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Related posts