Trocadéro : « Plutôt le Pen que Juppé »

Sourire aux lèvres, Bruno Retailleau, l’un des derniers lieutenants fillonistes à ne pas encore avoir fait défection revendiquait pas moins de 200.000 participants au « grand rassemblement » organisé ce dimanche 5 mars 2017 place du Trocadéro à Paris (cela représenterait plus de 6 participants au mètre carré !), alors ques les organisteurs tablaient au départ sur « 40 000 et 45 000 personnes ». Si la mobilisation des militants et sympathisants a été au rendez-vous, ce sont près de 15.000 personnes tout au plus qui ont pris part à ce rassemblement organisé avec le concours de « Sens commun », mouvement politique issu de La Manif pour tous. D’ailleurs, son ancienne égérie, Frigide Barjot, était fidèle au rendez-vous. Intégrales Mag aussi.

Reportage.

Les militants avaient pour certains fait le déplacement des quatre coins de la France pour soutenir leur champion abandonné de « tous », et en particulier des élus « Les Républicains » qui sont de moins en moins nombreux à soutenir le candidat à l’élection présidentielle, François Fillon. Celui-ci devrait faire l’objet d’une mise en examen le 15 mars prochain par un juge d’instruction dans l’affaire des emplois présumés fictifs de son épouse. Cette dernière s’en d’ailleurs expliqué ce dimanche dans un entretien accordé au JDD.

Les organisateurs du rassemblement de soutien à François Fillon du 5 mars 2017 revendiquent 200.000 participants sur la place du Trocadéro, à Paris
Les organisateurs du rassemblement de soutien à François Fillon du 5 mars 2017 revendiquent 200.000 participants sur la place du Trocadéro, à Paris

Certains venaient de Marseille, d’autres de Montpellier, ou encore du Nord de la France. « Unis coûte que coûte » derrière celui qui à leurs yeux fait l’objet d’un « lynchage orchestré au plus haut de l’Etat ».

 

Voir notre reportage vidéo ici

 

 

Si les plus jeunes miltiants interrogés aujourd’hui estiment qu’un front républicain est indispensable pour faire barrage au Front National en cas de scénario Juppé/Le Pen ou Macron/Le Pen au second tour de la Présidentielle, beaucoup de sympathisants nous ont ouvertement expliqué qu’ils ne voteraient en aucun cas pour un représentant des partis traditionnels dans ces deux cas de figure, préférant dans ce cas accorder leur suffrage à la cheffe du Front National, Marine Le Pen.

Des jeunes militants « Les Républicains » venus apporter leur soutien à François Fillon. Image : Intégrales Mag

 

Au registre des personnalités politiques, les lieutenants les plus fidèles ont répondu présents, au premier rang desquel Eric Ciotti ou Luc Chatel, mais des personnalités de la société civile étaient également là. Ce fut le cas en particulier de Frigide Barjot, qui avait défrayé la chronique pour ses positions plutôt controversées lors de la « Manif pour tous ». L’égéries de la Manif pour tous », qui se présente désormais sous son véritable nom, à savoir Virginie Tellenne, affiche un soutien indéfectible à François Fillon. La présidente de « L’avenir pour tous » s’est même plu à interpeller la foule, appelant les gens autour d’elle à « faire des enfants », et maintenir le cap…

Connue du grand public sous le pseudonyme de Frigide Barjot, l’une des égéries de la Manif pour tous se présente désormais sous son véritable nom, à savoir Virginie Tellenne, présidente de « L’avenir pour tous »

De manière générale, ce sont majoritaitement les plus jeunes qui affirment qu’ils maintiendront leur vote au seul candidat de la droite en avril prochain, même si c’est Alain Juppé qui devait être amené à devenir le nouveau candidat du parti  « les Républicains » à l’élection présidentielle.

 

Reportage de Farouk Atig et Laure Piedefer

The following two tabs change content below.

Related posts