Caricature antisémite de Macron : Fillon réclame des sanctions internes

Alors que le compte Twitter « Les Républicains » avait diffusé vendredi une affiche intitulée « la vérité sur la galaxie Macron » où Emmanuel Macron était crayonné en fourbe banquier au nez crochu sous influence soviétique, le candidat François Fillon (LR) a dénoncé un « dessin antisémite » et réclame des sanctions internes, selon un communiqué du parti paru ce soir vers 20h.

17240410_10155149413569394_4423690744566530065_o

20170311PHOWWW00358-1

Le tweet avait été retiré par le parti « Les Républicains » (LR) après que le mouvement « En Marche » piloté par Emmanuel Macron ne dénonce un visuel «puisant dans l’imaginaire antisémite». Trop tard, le visuel rouge et noir a fait le tour du net.

L’affiche reprenait en effet sans équivoque une sémantique empruntée à la caricature antisémite des années 1930 : sur un fond rouge, se détache, au centre, un personnage au nez crochu, qui porte un chapeau traditionnel de banquier, serre les dents et regarde de manière malicieuse le réseau tentaculaire qu’il a réussi à tisser autour de personnalités influentes issues des banques, du haut patronat et du parti communiste. Gérard Collomb, Jacques Attali, Robert Hue, Bertrand Delanoe ou encore François Bayrou, qui n’ont pas caché leur sympathie pour le candidat d’En Marche, se trouvent ainsi épinglés dans la « galaxie Macron ». Le message « la vérité sur » est un classique du genre : le Juif nous cache quelque-chose.

En 2017, lorsqu’un candidat familier de l’univers de la finance engrange des soutiens à la fois à gauche et à droite, il véhicule la figure du juif. Comme si Emmanuel Macron, qui n’est pas de confession juive, menait sa campagne présidentielle « en juif ». « Dans le mythe du complot juif, il (le juif) est accusé d’avoir orchestré à la fois le communisme et le capitalisme. Le point commun entre les deux : le mondialisme, que les juifs, apatrides, errants, voudraient instaurer, pour signer la fin des nations. Cette théorie a été largement popularisée par un faux document publié au début du XXe siècle, les Protocoles des Sages de Sion, prétendant représenter un plan de conquête du monde par les juifs« , contextualise Libération. « Une idéologie est précisément ce que son nom indique: elle est la logique d’une idée, l’émancipation de la pensée à l’égard de l’expérience« , écrivait en 1951 Hannah Arendt dans Les Origines du Totalitarisme. . Le mythe du complot juif relève en ce sens de l’idéologie étant donné qu’il n’a aucun fondement empirique.

L’affiche Macron ne relève pas d’une énième polémique en période électorale. Elle ne constitue pas une simple erreur de communication d’un parti (en l’occurence, du parti LR). Elle est inquiétante car elle révèle que le fait de reprendre une sémantique antisémite en République parait être devenu acceptable, ou du moins passable au point de ne pas hésiter à le tweeter et à le retweeter quelques heures.

    The following two tabs change content below.
    Clara Schmelck
    Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - aussi à la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...). SITE PERSO : claraschmelck.com

    Related posts