« D’où vient l’info » : le sens du thème de la « Semaine de la presse à l’école » 2017


Du 20 au 25 mars, se tiendra la Semaine de la presse et des médias à l’école. Les éditeurs de presse offriront près d’un million de journaux et de magazines, et 1 850 médias en ligne, dont France Médias Monde, l’AFP, RSF et Intégrales, participent à l’opération.

C6omIL5WcAQ4lLr-1Plus de 200 000 professeurs de tous niveaux et de toutes disciplines participent à la Semaine de la presse et des médias dans l’école, qui se donne pour but « d’aider les élèves, de la maternelle aux classes préparatoires, à comprendre le système des médias, à former leur jugement critique, à développer leur goût pour l’actualité et à forger leur identité de citoyen.« , selon le CLEMI.Dans ce cadre, le CLEMI a conçu à destination des professeurs un dossier pédagogique déclinant ce thème en cinq chapitres : aux sources de l’info, info ou publicité, intox/intox, fact-checking et concentration des médias. Pour chacun de ces chapitres, les enseignants trouvent une fiche info qui cadre le sujet, des fiches pédagogiques proposant des activités en classe pour le premier et le second degrés, et des fiches ressources traitant de cas concrets pouvant être étudiés avec les élèves.

Unknown-1Du 20 au 25 mars, les médias partenaires mettent à disposition des des contenus d’ordinaire payants. Par exemple, l’Agence France-Presse (AFP) proposera des contenus multimédias (texte, photo, vidéo et infographie) en français, anglais, espagnol, arabe et portugais). Les enseignants pourront effectuer des recherches, télécharger et imprimer les documents sur le site de l’AFP. La rédaction se mobilise également en se déplaçant dans un grand nombre d’établissements. Arrêt sur images offrira des dossiers thématiques proposés par le site de réflexion et d’analyse sur les médias. Intégrales, pour sa part, donnera accès à la « zone abonnés » du site, comprenant des reportages exclusifs inédits, des entretiens, et des « live » consacrés au décryptage de problématiques qui se rapportent à la consommation de l’information par les adolescents.

Responsabiliser le partage des contenus en ligne

A l’heure où les médias se sont donnés le rôle d’épingler les fake news, la thématique de la SPME « D’où vient l’info? » a pour double objectif de sensibiliser les plus jeunes à la traçabilité de l’information et à l’exigence de vérification des sources par les journalistes. 81 % des 13-19 ans possèdent leur propre smartphone contre 77 % en 2016 (source : IPSOS, 14 mars 2017), et c’est sur ce terminal mobile qu’ils recueillent les contenus d’information. Le thème s’inscrit en continuité avec des initiatives tels que le Decodex du Monde, ou CrossCheck.

« D’où vient l’info ? », thème adopté pour les deux éditions à venir, répond à l’ensemble des enjeux liés à l’Éducation aux Médias et à l’Information (ÉMI). « Il permettra aux élèves d’aborder la question de la provenance et de la diffusion des informations en s’interrogeant, notamment, sur la validité des sources. Une occasion également pour les élèves d’appréhender le métier de journaliste et d’être sensibilisés à la responsabilité de publication et au partage de contenus en ligne », explique le CLEMI à Intégrales .Capture d’écran 2017-03-11 à 18.05.55

Donner les condition d’une expérience objective de l’information

Il ne s’agit pas simplement de fournir des outils de vérification – de factchecking- aux élèves. « D’où vient l’info ?  » se comprend surtout dans la perspective d’une instruction publique. Eclairer les élèves sur la question de l’origine de l’information a pour enjeu la possibilité d’une expérience objective de l’information : pour que les élèves soient en mesure de lire/visionner/entendre l’information sans réduire les contenus à une composition de données sensibles par l’imagination, il faut leur donner les moyens d’opérer une mise en ordre rationnelle des contenus qui arrivent en continu sur leur smartphone. Cette mise en ordre consiste à relier et réunir la diversité des données issues des contenus, ce qui passe par un questionnement sur la source (origine) et le fondement (explication rationnelle) d’une information livrée tel un fait.

La démarche d’éducation aux médias a pour postulat de départ que c’est la raison qui fonde l’objectivité de l’expérience de lecture de l’information. Tel est le sens de la semaine de la presse à l’école : conduire les élèves à raisonner devant l’information plutôt que de consommer.

En clair : le problème, ce n’est pas les « Fakenews », qui existent depuis que les animaux humains sont dotés de la faculté de parole, mais la consommation de contenus au lieu d’une lecture objective de l’information. Et c’est en cela que l’idée d’une « instruction publique » aux médias prend sens.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - aussi à la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...). SITE PERSO : claraschmelck.com

Related posts