Twitter, grand gagnant du Grand Débat

Mardi 4 avril au soir, le débat entre les 11 candidats sur BFMTV, suivi par plus de 6,3 millions de personnes, a donné lieu à un échange d’1,6 millions de tweets entre citoyens.

Avec un temps de parole éclair accordé à chaque candidat, le débat à 11 semblait taillé pour être ramassé en commentaires de 140 caractères. La présence des 11 candidats a favorisé la conversation sur le réseau social, tant en volume de tweets produits qu’en terme de diversité des profils tweetant. Les « petits candidats » ont ainsi pu jouir d’une exposition bien supérieure à celle dont ils bénéficient d’ordinaire sur le petit écran pendant la durée de la campagne électorale. Quant aux 5 autres, ils ont eu l’occasion de rassembler et de fidéliser leurs followers. Plus que jamais, Twitter s’est révélé être un efficace outil de communication politique.

Avec une vigueur spontanée, Philippe Poutou, crédité de moins de 5% d’intentions de vote dans les sondages, a osé évoquer les affaires judiciaires qui visent le Front national et François Fillon. Les yeux en direction de Marine Le Pen, qui ne s’est pas rendue à la convocation des enquêteurs dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen, le candidat du NPA a tancé : «Nous, quand on est convoqués, on n’a pas d’immunité ouvrière». Cette «punchline» a beaucoup fait réagir les téléspectateurs sur Twitter, et a placé le candidat du NPA sur le podium des candidats les plus cités sur Twitter dans la soirée (source : Twitter France, « classement des candidats les plus mentionnés sur Twitter durant la soirée »).

1. Philippe Poutou (@PhilippePoutou)
2. François Fillon (@FrancoisFillon)
3. Marine Le Pen (@MLP_officiel)
4. Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron)
5. Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon)
6. Benoît Hamon (@benoithamon)
7. Jean Lassalle (@jeanlassalle)
8. François Asselineau (UPR_Asselineau)
9. Nathalie Arthaud (@n_arthaud)
10. Nicolas Dupont-Aignan (@dupontaignon)
11. Jacques Cheminade (@JCheminade)

Capture d’écran 2017-04-05 à 11.42.55

Le compte @TwitterPolFR a compilé les 5 moments les plus commentés sur la plateforme. Cet indicateur, qui mesure l’intérêt, et donc l’attention, pourrait permettre aux chaînes de télévision de mieux cibler les attentes des téléspectateurs en matière de débats politiques télévisés :

1. En premier lieu, la fameuse « punchline » du candidat du NPA condamnant l’inégalité des citoyens devant les forces coercitives, à savoir la police et la justice : @PhilippePoutou à @MLP_officiel : « On n’a pas d’immunité ouvrière » –

2. @PhilippePoutou (encore) prend durement à partie @FrancoisFillon et @MLP_officiel

3. @DupontAignan interpelle @EmmanuelMacron sur son passé de banquier d’affaires –
image004

4. @MLP_officiel accuse @LaurenceFerrari et @ruthelkrief d’avantager @EmmanuelMacron –

5. @UPR_Asselineau déclare que s’il est élu président, son épouse ne sera pas une « first lady »

Rhétorique Twitter

Les « petits » candidats ne sont toutefois pas les seules à savoir mobiliser le levier de l’expression citoyenne sur Twitter. Quand Jean-Luc Mélenchon, candidat de la « France Insoumise », demande à la finance de «rendre l’argent» pour retrouver le plein-emploi, il donne sciemment un écho sur le hashtag #FillonRendsLargent qui gronde depuis plusieurs semaines sur Twitter. Il rassemble, à travers ce geste rhétorique implicite, l’ensemble de ses followers convaincus, et persuade de nouveaux Twittos excédés par la corruption qui mine la politique française de le suivre…avant qu’une caméra ne donne un plan de coupe sur François Fillon.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - aussi à la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...). SITE PERSO : claraschmelck.com

Related posts