Macron président : micro-revue de presse étrangère

Après la victoire du plus jeune président de la Vè République, la presse étrangère a régi. Voici quelques impressions diverses au lendemain du choix massif des français de rejeter le parti xénophobe et décisionniste porté par la candidature de Marine Le Pen :

Optimiste :le New York Times (USA)
« la défaite [de Marine Le Pen] montre de nouveaux signes que la vague populiste, qui a entraîné la sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne et l’avènement de Donald Trump à la Maison Blanche, semble avoir atteint son pic, pour l’instant. »

Photo : CS. Intégrales ; 07 mai 2017
Photo : CS. Intégrales ; 07 mai 2017
Edifié : Ha’Aretz (Israel)

« Ne pas avoir peur d’édifier les électeurs. Durant toute sa campagne, Macron a eu recours à un argumentaire complexe. Marine Le Pen s’est exprimée en termes populistes et simplistes, sur le mode “moi, je parle la langue du peuple”. Si beaucoup d’électeurs ont été séduits, le jour fatidique, nombre d’entre eux ont préféré s’en remettre à la science du sémillant banquier plutôt qu’à l’“héroïne du peuple”.

Prudent : El Pais (Espagne, Union Européenne)

« Il grille les étapes à toute vitesse, sans attendre son tour. »

Inquiet : le Financial Times (Royaume-Uni)

Le dynamisme affiché du jeune président Macron pourrait faire de la France un pays plus attractif sur le plan économique, juge le Financial Times. Conséquence : Paris a des chances de voler à Londres la première place entrepreneuriale et financière de l’Europe.

Furieux : Ria-Novisti (Russie)
« La victoire d’Emmanuel Macron au second tour était prévisible et naturelle, surtout dans de telles conditions, quand toutes les ressources de propagande ont été utilisées, pas seulement en France mais partout en Europe, affirme le député Leonid Sloutski, président de la commission de la commission des affaires étrangères de la Douma, cité par l’agence Ria-Novosti.

Related posts