Dove tente de se blanchir après une polémique sur une publicité pour un gel douche aux apparents relents de racisme

Un groupe à 50 milliards de dollars de chiffres d’affaire, Unilever, aurait-il pris le risque de produire et de diffuser une création de publicité sciemment raciste ?

« Une image que nous avons récemment postée sur Facebook a manqué son objectif de représenter les femmes de couleur de manière respectueuse et réfléchie. Nous regrettons profondément les offenses qu’elle a pu causer ». Voici qu’est publié, le matin du 7 octobre 2017, ce tweet sur le compte Twitter de Dove.

C’est seulement après un tollé international sur internet que la maison s’est aperçue qu’en faisant ainsi la promotion d’un nouveau gel douche, cette publicité pouvait effectivement prêter à confusion : les premières secondes du spot montrent une femme noire enlevant son tee-shirt pour se transformer en une personne à peau très claire. Sommes-nous en plein début du XXè siècle, ou la peau noir était dégradée par les images publicitaires européennes ?
Capture-d’écran-2017-10-09-à-15.19.44

La publicité de Dove paraît pétrie de relents racistes.

Sur sa page Facebook, la marque se défend de toute intention raciste.

Le mot clé #BoycottDove était largement repris sur le Twitter lundi 9 octobre. A la Bourse de Londres, le cours de l’action Unilever était en légère baisse de 0,39% dans la matinée. Preuve de la puissance des réseaux sociaux.

Related posts