Yasser Mourtaja portait un gilet «press»

Le journaliste palestinien Yasser Mourtaja portait un gilet «press» au moment où il a été touché par des soldats israéliens lors du grand mouvement de protestation, à la frontière avec l’Etat hébreu. C’est ce que confirme des photographies de l’AFP. Vous lisez bien : un gilet press. Un appareil photo et son zoom sont-ils une arme automatique ?

Yasser Mourtaja travaillait pour l’agence Ain Media basée à Gaza. Il était spécialisé dans la production documentaire.

Les corps de Palestiniens tués par les forces israéliennes sont souvent enveloppés de leur drapeau national, voire de celui de leur parti. Mais, samedi à Gaza, pour les funérailles de Yasser Mourtaja, un autre symbole a pris le dessus: un gilet estampillé «Press».

L’armée israélienne a indiqué dans un communiqué «ne pas viser intentionnellement les journalistes» et affirmé à l’AFP être en train d’enquêter sur «les circonstances des morts présumées de journalistes par les tirs des forces de sécurité».

Samedi, Reporters sans frontières (RSF) a réclamé «une enquête indépendante», et n’a pas hésité à affirmer que M. Mourtaja avait «manifestement été victime d’un tir intentionnel». L’ONG a condamné sur Twitter «les tirs délibérés de l’armée israélienne contre des journalistes», dénonçant un «crime contre la liberté de la presse».

Related posts