Yasser Mourtaja portait un gilet «press»

Le journaliste palestinien Yasser Mourtaja portait un gilet «press» au moment où il a été touché par des soldats israéliens lors du grand mouvement de protestation, à la frontière avec l’Etat hébreu. C’est ce que confirme des photographies de l’AFP. Vous lisez bien : un gilet press. Un appareil photo et son zoom sont-ils une arme automatique ?

Yasser Mourtaja travaillait pour l’agence Ain Media basée à Gaza. Il était spécialisé dans la production documentaire.

Les corps de Palestiniens tués par les forces israéliennes sont souvent enveloppés de leur drapeau national, voire de celui de leur parti. Mais, samedi à Gaza, pour les funérailles de Yasser Mourtaja, un autre symbole a pris le dessus: un gilet estampillé «Press».

L’armée israélienne a indiqué dans un communiqué «ne pas viser intentionnellement les journalistes» et affirmé à l’AFP être en train d’enquêter sur «les circonstances des morts présumées de journalistes par les tirs des forces de sécurité».

Samedi, Reporters sans frontières (RSF) a réclamé «une enquête indépendante», et n’a pas hésité à affirmer que M. Mourtaja avait «manifestement été victime d’un tir intentionnel». L’ONG a condamné sur Twitter «les tirs délibérés de l’armée israélienne contre des journalistes», dénonçant un «crime contre la liberté de la presse».

The following two tabs change content below.
Farouk Atig
Farouk Atig, grand reporter, dirige Intégrales Mag

Related posts