Un Pulitzer pour les enquêtes qui ont lancé le mouvement #MeToo

Des journalistes du quotidien The New York Times et du magazine The New Yorker ont reçu, lundi 16 avril, le prix Pulitzer pour leur travail d’enquête sur l’affaire Harvey Weinstein. L’affaire avait éclaté début octobre 2017.

Jodi Kantor et Megan Twohey, du New York Times, et Ronan Farrow, du New Yorker, ont été récompensés dans la catégorie « journalisme de service public ».

Le premier article du New York Times sur le sujet, publié le 5 octobre, a eu un effet retentissant aux Etats-Unis et dans le monde. Plusieurs femmes y disaient avoir été harcelées par Harvey Weinstein, producteur hollywoodien, créateur du studio Miramax, notamment l’actrice Ashley Judd. Enquête a alors été faite.

Cinq jours après la publication de l’article du New York Times, le New Yorker a mis en ligne un article évoquant d’autres accusations qui visaient Harvey Weinstein.

Le prix Pulitzer dans la catégorie journalisme d’investigation a été attribué au Washington Post.The Washington Post a été le premier à publier le témoignage de quatre femmes se présentant comme des victimes supposées de Roy Moore, ancien magistrat ultraconservateur soutenu par Donald Trump.

A Hollywood, puis rapidement bien au delà de la Californie, la secousse de forte intensité a eu des répliques. A travers le monde, des dizaines d’hommes de pouvoir (cinéma, télévision, médias, politique) ont eu à rendre compte d’agissement délictueux qu’ils s’autorisaient au mépris des lois. En France, les révélations de la presse américaine ont poussé la presse française à enquêter sur ces pratiques d’un autre âge.

La journaliste Sandra Muller, française qui travaille à New York City, a invité les victimes de harcèlement et d’agressions sexuels à s’exprimer sur Twitter. Elle a été reconnue « personnalité de l’année » par le Time Magazine.

« Les vieux médias ont donc enquêté, pouvoir déclencheur de l’investigation, l’image-son a amplifié et les réseaux ont transformé le sujet en conversation globalisée, lui donnant forme sociale sinon politique, au nom du droit des femmes à la liberté et au respect, à partir du témoignage de victimes et contre la domination “instituée”, ici masculine. », éclaire le journaliste Antoine Perraud dans un texte intitulé « Le nouveau culte de l’info L’ethique du protestantisme et l’esprit du smartphone », au sein de la Revue Médium.

C’est bien grâce à la veille presse que les débats de société ont pu éclore enfin en France, pays où la tradition du prétendu « droit de cuissage » et de la pseudo « séduction » (à sens unique) ont la peau dure.

A lire : L’affaire Harvey Weinstein dans le New Yorker

A lire sur Intégrales : « Balance ton porc : autopsie d’un hashtag » , par Clara Schmelck

Rédaction, avec Clara Schmelck

The following two tabs change content below.
redaction

redaction

CM (animateur de communauté sur les réseaux sociaux) / Correspondant(e)s à l'étranger / Contributeurs/trices occasionnel(l)es / Stagiaires JRI et stagiaires presse écrite dans la rédaction pour moins de 3 mois.

Related posts