Sale temps pour la liberté de la presse dans le monde

« Une inquiétude très forte » pour la liberté de la presse dans les démocraties européennes: pour Reporters sans frontières (RSF) le clumat de haine à l’encontre des journalistes gagne l’Europe mais aussi les Etats-Unis. C’est ce que l’ONG met en exergue dans son rapport 2018.

La carte du monde dressée par RSF à partir de son classement mondial de la liberté de la presse vise à signaler 21 pays désormais placés en situation « très grave », l’Irak ayant rejoint cette année cette catégorie où figurent des régimes autoritaires comme l’Égypte (161e), la Chine (176e). La Corée du Nord reste en 180e et dernière position. la Norvège maintient son 1er rang au classement.

Et, si la France progresse de 6 places (33e rang), ce mouvement est mathématiquement lié principalement au recul de plusieurs pays voisins.

Sur son site, RSF souligne que « le mediabashing, ou le dénigrement systématique de la profession par certains leaders politiques, a connu son paroxysme pendant la campagne électorale de 2017 », et que « certains responsables continuent d’utiliser cette rhétorique pour attaquer les journalistes quand ils sont mis en difficulté ». On pense au leader de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon qui a écrit récemment que « la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine ». Dans cette atmosphère,le Président Macron n’a pas ménagé la presse depuis le début de son mandat.

The following two tabs change content below.
redaction

redaction

CM (animateur de communauté sur les réseaux sociaux) / Correspondant(e)s à l'étranger / Contributeurs/trices occasionnel(l)es / Stagiaires JRI et stagiaires presse écrite dans la rédaction pour moins de 3 mois.

Related posts