Il aimait Johnny, mais pas vraiment le couscous…

Ah, les délices et joyeusetés qui fleurissent parfois sur la toile…

A dix années près, il est fort probable que cette petite perle radiophonique serait passée à la trappe. Seulement voilà, nous sommes en 2018, et autant dire que tout ou presque est systématiquement consigné, assez souvent relayé, et parfois aussi très largement transformé.

Alors pour éviter tout procès en intention, contentons-nous ici de retranscrire cet enregistrement d’une émission de grande écoute diffusée le 14 mars dernier (« ça vaut le détour », France Bleu Alsace) sur une antenne locale du groupe Radio France. Invité pour discuter de l’amour indéfectible qu’il porte en son idole de toujours, Johnny Hallyday, le propriétaire d’un restaurant alsacien (« La table de Johnny, à Sélestat, dans le Bas-Rhin), le dénommé Julien Rees, s’est véritablement fait plaisir, en évoquant pendant de longues minutes sa passion pour la star défunte bien sûr, mais pas seulement.

 

 

 

Extrait choisi :

  • Julien Rees  (« la table de Johnny ») : « J’accueille les gens, on discute, hein… On dit : est-ce que vous êtes des fans de Johnny ? Mais jusqu’à présent, j’ai jamais rencontré aucun Maghrébin, vous voyez, au restaurant… J’ai eu que des gens, des Français de pure souche. »

Voilà qui est dit. Mais attendez de voir la réaction très virulente de Thierry Kallo, animateur de l’émission, qui ne pouvait assurément pas laisser passer un tel déferlement de patriotisme national… Ou lisez plutôt.

  • Thierry Kallo (France Bleu Alsace) : « (Des Français) qui connaissent Johnny depuis toujours, oui…« 

Voilà qui est dit. Outre que la réaction de l’invité est, disons-le, en total décalage avec la thématique de l’émission, on est surtout frappé de constater que l’animateur laisse faire, et chacun pourra apprécier de voir que le propriétaire d’un restaurant, amateur de Johnny, mais visiblement pas de couscous, puisse s’en donner à cœur joie sur le service public sans la moindre contradiction.

Cerise sur le kouglof, l’intégralité de l’émission est toujours à ce jour disponible sur le podcast du groupe, sans que la direction d’antenne (même si la rédaction n’est pas concernée) n’ait visiblement rien trouvé à y redire.

Le patriotisme culinaire, pas de doute, ça vaut le détour sur les ondes du service public…

 

Farouk Atig

 

 

The following two tabs change content below.
Farouk Atig
Farouk Atig, grand reporter, dirige Intégrales Mag

Related posts