Turquie : l’autocratie Erdogan

Recep Tayyip Erdogan a été réélu dès le premier tour président de la République de Turquie le 24 juin.

Erdogan est élu président de la République au premier tour avec 52,5 %, dans un contexte de dénonciation de fraudes électorales par l’opposition. Le vieux parti kémaliste, le Parti républicain du peuple (CHP, 22%), emmené par Muharrem İnce, a recueilli 30% des voix.

La réforme constitutionnelle, qui entrera en vigueur dès l’intronisation du nouveau chef de l’État, donne à Erdogan des pouvoirs élargis: guère plus de Premier ministre et de Conseil des ministres, le président dispose seul de la totalité d’un pouvoir exécutif renforcé.

Dans l’opposition, le Parti démocratique des peuples (HDP), le parti autonomiste kurde de gauche, réalise une percée. Ce score devrait permettre à son leader Selahattin Demirtas de quitter sa prison et de siéger à l’Assemblée.

The following two tabs change content below.
Alexandre Mahler
Alexandre Mahler est photoreporter junior à la rédaction d'Intégrales

Related posts