Gilets jaunes : nouveau samedi de la colère (reportage vidéo)

R E P O R T A G E

 

 

 

Malgré le gel de la taxe sur les carburants annoncée pour l’année 2019 par le gouvernement, les gilets jaunes ont manifesté en nombre ce samedi, même si la mobilisation reste sensiblement moins importante que celle du 1er décembre dernier.

De part et d’autre du pays, sensiblement le même discours : un appel à la restauration de l’ISF (impôt sur la fortune), une baisse généralisée des taxes et des charges, l’augmentation du SMIC étaient les principaux mots d’ordre scandés par les manifestants, venus parfois en famille (voir vidéo plus bas).

Pour contenir les débordements, essentiellement à Paris, Marseille et Strasbourg, les forces de l’ordre ont fait l’usage de canons à eau et gaz lacrymogène pour contenir certains cordons de manifestants.

Dans plusieurs villes, les « gilets jaunes » ont dû parfois ruser avec la police pour pouvoir défiler en toute sérénité, un jeu du chat et de la souris qui s’est terminé parfois par des affrontements avec les forces de l’ordre.

A Paris comme à Strasbourg (capitale européenne), nos équipes ont pu suivre le rassemblement des gilets jaunes : 35000 sur l’ensemble du territoire selon des sources de la préfecture de police, autour de 150.000 selon les organisateurs des défilés qui n’étaient pas tous autorisés ou approuvés selon les cas.

Plus de 1000 personnes auraient été interpellées sur l’ensemble du territoire, et une cinquantaine d’autres ont été blessées dont au moins 3 représentants des forces de l’ordre.

Et cette mobilisation commence à faire de plus en plus parler à l’étranger, parfois bien au-delà des frontières de l’Europe. Ainsi les président turc et américains se sont même payés le luxe de faire la leçon au chef de l’état français. Recep Tayyip Erdogan a critiqué samedi la «violence disproportionnée» des autorités françaises face aux gilets jaunes, se disant «préoccupé».

 

Quant à Donald Trump, il estime que la mobilisation prouve incontestablement que l’accord de Paris sur le climat «ne marche pas», allant jusqu’à prétendre que des manifestants en appelaient à  Trump».

«L’accord de Paris ne marche pas si bien que ça pour Paris. Manifestations et émeutes partout en France», a écrit sur Twitter le président américain.

Reportage vidéo à par Alexandre Mahler et Farouk Atig

(avec Clara Schmelck à Paris)

The following two tabs change content below.
Farouk Atig
Farouk Atig, grand reporter, dirige Intégrales Mag

Related posts