Charlie : on va en bouffer pendant des mois !

‪Charlie Hebdo, dans son dernier dessin, a choqué ou courroucé des femmes. Son dessin de couverture exhibe la représentation grossière d’un vagin en gros plan rehaussé d’un ballon de football. ‬Une manière de couvrir la coupe du monde féminine de football, qui a lieu en France en ce moment.

‪De qui se moque Charlie ? Des femmes qui jouent au football ou des machos qui se sentent attaqués sur leur terrain ? Et si tout simplement Charlie s’exaspérait de ce que ce sport, qui occupe déjà beaucoup de surface médiatique quand ce sont les seuls garçons qui courent, allait encore occuper les écrans de télévisions.

Dessin sexiste ? Un dessin de presse n’est pas un éditorial argumenté. Un dessinateur de Charlie n’a pas le même rôle ni les mêmes responsabilités qu’un commentateur professionnel sur une chaîne de sport.

Depuis des années, la couverture de Charlie est un sas carnavalesque qui n’épargne aucun groupe : les musulmans, les juifs, les cathos, les femmes, les politiques.. les dessins ont un caractère monstrueux, souvent absurde, mais ce trait exorciste a sa place dans une société qui prétend défendre la liberté de la presse.

Dans le même temps, aux États-Unis, le New York Times congédie le caricaturiste Chapatte, prétextant que les lecteurs préfèrent voir une photo en une de leur quotidien. Le dessin de presse aurait mauvaise presse.

Le dessin de Charlie est bête et méchant, mais mieux vaut un dessin plutôt que rien.

The following two tabs change content below.
Clara Schmelck
Clara-Doïna Schmelck, journaliste, philosophe des médias. Rédactrice en chef adjointe d'Intégrales - est passée par la rédaction de Socialter ; chroniqueuse radio, auteur, intervenante en école de journalisme et de communication (Celsa ...).

Related posts