☆ Dossier pédagogique ☆ UE : en finir avec les idées reçues 1/3

Un mois après les élections européennes, les clichés sur l’UE sont toujours tenaces. Pour ses lecteurs, notamment lycéens, Intégrales fait la chasse aux idées reçues.

Au bal musette des populismes, l’ignorance est souvent reine : superpuissance des lobbys économiques et financiers, pantalonnade européiste et recul de la souveraineté nationale, chantage migratoire, déconfiture sécuritaire aux frontières, déni de protectionnisme, anéantissement des valeurs régionales, régence tyrannique du concept d’hyper- fédéralisme, décadence culturelle et patrimoniale, etc., les « arguments » visant à disqualifier l’institution européenne en tant que prétendu bastion anti-démocratique et ennemi du citoyen sont légion.

Ceci explique pourquoi une frange heureusement minoritaire d’élus du Parlement Européen surfent encore aujourd’hui et depuis une dizaine d’années au moins sur cette complaisante vague de la peur, dès que la moindre occasion se présente, dans le but de discréditer la collectivité dans son ensemble, oubliant par exemple de mentionner que le Parlement Européen, véritable miroir réfléchissant de la voix des citoyens, a immanquablement contribué à l’amélioration des conditions de vie de toutes et tous, à commencer par celle de ces mêmes élus.

Pour chasser les idées reçues et surtout permettre aux citoyens de visualiser de manière concrète l’impact positif de l’Union européenne pour eux, un site internet assorti de notes courtes et faciles à lire a vu le jour en 2018. Fruit de l’initiative d’équipes de recherche des quatre coins du continent, « ce que l’Europe fait pour moi » offre une nomenclature complète et multilingue de l’impact positif de l’UE, en donnant des exemples concrets des bénéfices de l’adhésion à l’UE.

Pour Antonio Tajani, président en exercice, le portail propose surtout un éventail large et accessible à tous des bienfaits de l’institution, censée éclairer même les plus sceptiques. Efficace et interactif, le site rompt incontestablement avec une manière de communiquer qui pouvait faire défaut auprès de certains citoyens européens tentés par le scepticisme ou un éventuel retour en arrière. Il ambitionne aussi et surtout d’humaniser l’image de l’institution et de faire barrage à l’abstentionnisme lors des rendez-vous électoraux européens  : 

« Les Européens se demandent ce que l’UE a fait pour eux et ce nouveau site internet du Parlement européen fournit des réponses claires, sans jargon. Ce sera un outil précieux pour aider à rapprocher l’Europe des citoyens. »

Rapprocher les citoyens du continent, les inciter aussi sans doute à prendre position pour l’Europe qu’ils souhaitent voir émerger, au travers du suffrage, et contrer ou du moins prendre de revers la tentation de l’abstention… Si le climat de scepticisme se traduit dans les urnes, c’est d’autant plus surprenant que plus de 65% des personnes interrogées à l’occasion de différents sondage d’opinion semblent donner raison à l’institution européenne dont ils reconnaissent le rôle et l’influence positive.

Au registre des doléances mille fois entendues quand au rôle de l’UE, « ce que l’Europe fait pour moi » gravit un échelon supérieur en cartographiant dans le détail les informations spécifiques et le champ d’action de l’Union Européenne pour les utilisateurs, et ce dans leur propre région, qu’il s’agisse du Liechtenstein, de la République tchèque ou de l’Italie.

Les effets positifs et concrets de l’Union Européenne ne manquent pourtant pas, en matière de santé, d’éducation, mais également sur le plan environnemental, économique, ou encore culturels. Sans parler de l’euro ou de la libre-circulation des personnes et des biens :


• La télévision – pour une « Télévision sans frontières »
Grâce à une « loi » européenne appelée « Télévision sans frontières », l’Union européenne a une influence importante en matière de programmation. Elle impose aux chaînes de télévision de réserver une majorité de leur temps d’antenne à des programmes européens (films, dessins animés, documentaires…) et permet la diffusion en clair de certains événements sportifs majeurs comme les Jeux Olympiques. Par ailleurs, il existe au niveau de l’Union européenne, des règles très précises sur la quantité de publicités à la télévision, la manière dont les programmes peuvent être interrompus et le contenu de la publicité.

La définition de règles d’étiquetage pour tous les biens de consommation
En tant que consommateur, vous êtes protégé par plusieurs réglementations de base qui s’appliquent dans tous les pays membres de l’Union européenne. Ainsi, le droit européen impose d’énumérer sur l’étiquette des produits de consommation tous les ingrédients qu’ils contiennent. Les autres informations obligatoires sont la date limite de consommation ou encore la présence de possibles allergènes.

Les pays de l’Union européenne travaillent ensemble à la protection de l’environnement
L’UE est le fer de lance au niveau mondial pour préserver l’environnement et promouvoir le développement durable. 
Le principale responsable des catastrophes climatiques (inondations, sécheresse etc.) est le réchauffement global en majeure partie causé par l’effet de serre.
L’Union européenne dispose justement de « lois européennes » concernant toute sorte de protection de l’environnement ainsi que des « lois » qui visent à amoindrir les responsables qui accentuent l’effet de serre et le réchauffement climatique. 
Ces « lois » s’appliquent à tous les Etats membres de l’UE et les gouvernements des Etats doivent s’assurer de leur respect. Quelques exemples concrets sont la réduction des émissions de gaz à effets de serre responsables du changement climatique, la protection des oiseaux sauvages, la réduction de la quantité de ou encore le recyclage obligatoire des piles.


 L’interdiction des expérimentations animales pour les produits de beauté
Les produits cosmétiques sont totalement interdits en 2013…

The following two tabs change content below.
redaction

redaction

CM (animateur de communauté sur les réseaux sociaux) / Correspondant(e)s à l'étranger / Contributeurs/trices occasionnel(l)es / Stagiaires JRI et stagiaires presse écrite dans la rédaction pour moins de 3 mois.

Related posts